Ismael-Konate-1
© journaldumali.com Au centre Ismaila Konaté, président de la fondation et aveugle depuis des années…/ archives

Né le 24 avril 1937 à Kéniékéniéko, village de sa grand-mère maternelle, dans le Cercle de Bafoulabé, Ismaïla KONATE entre à l’école en 1944, à Toukoto où son père travaille comme chef de gare, et fut inscrit en Cours préparatoire première année.

Un an plus tard, en 1945, le jeune Ismaïla KONATE suit ses parents à KITA où son père est muté. Il poursuit ses études dans cette ville et obtint le diplôme le Certificat et Bourse en 1949. Lire l’article

Ismael-KonateSi je pouvais faire rire plus d’un, en cette circonstance si malheureuse, bien que le rire ne sied guère à ce genre d’exercice de style, vous saurez d’avantage avec cette anecdote, la personnalité de celui qui n’est, hélas, pas et plus avec nous aujourd’hui, alors qu’il aurait tant souhaité  savoir, que juste après lui, la république réunie, l’aura salué et même célébré,

Mon père aimait la république, ne s’imaginait qu’en république et s’imposait des règles et une vertu toutes républicaines,

Il y a quelques années, il avait été en mission officielle à Addis-Abeba auprès de l’Union africaine (UA), à l’époque où le Président Alpha Oumar KONARE était le Président de la Commission de l’UA. Celui-ci a dépêché Adam THIAM le journaliste pour le chercher à l’aéroport et l’amener à son hôtel. Dès leur première rencontre, mon père, éprouvé par la dureté du voyage de Bamako à Addis, se mit à raconter les frasques de son long et pénible périple à son interlocuteur. Pour finir, il laissa entendre que ce vol était tellement long et pénible qu’il a failli perdre l’usage de ses pieds. Mon père ne s’imaginant pas à cette époque l’état physique de son interlocuteur et n’a su que bien plus tard que Adam THIAM est handicapé comme lui, mais physique… Lire l’article

Gilles Kepel ne cesse d’appeler à la reprise des études islamiques en France pour tenter de mieux comprendre ce qui est à l’œuvre derrière le prétendu Etat islamique nommé Daech. Il faut remonter à fort loin pour comprendre la doctrine juridique à laquelle se réfère Daech en la transformant en idéologie. Il faut le faire avec patience et délicatesse pour éviter tout risque d’amalgame. Il s’agit d’un éclairage et en rien d’une explication. Il s’agit aussi d’une présentation vulgarisée d’un professeur de droit non spécialiste de droit musulman, mais qui estime qu’un juriste doit aussi être un généraliste et s’ouvrir au droit comparé. Ces informations sont de secondes mains, elles sont tirées de quelques auteurs français spécialistes de droit musulman (notamment FB Blanc, Linant de Bellefond ou H. de Wael, tous auteurs d’ouvrages de droit musulman). Il s’agit du texte de la présentation faite aux étudiants de master 2 dans un séminaire de « sources du droit » lundi matin (16 novembre 2015) juste avant la minute de silence.

Lire l’article